Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONEVENEMENTS ECOULESAU FIL DE L'EAUASSOCIATIONSATELIERSPRESSEIMAGES DU PATRIMOINELIENSBIBLIOGRAPHIEINFOS - CONTACT
logoccpm2R_roueR_roueR_roue
Capture d’écran 2016-11-19 à 14.38.24Sans titre
16) Marguerite Spoerlin
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Place des Victoires
Maison natale d'Alfred Dreyfus
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Marguerite Spoerlin (1775 - 1856), née Baumgartner, riche de l’expérience et des traditions culinaires de sa famille, a rédigé en 1811 l’Oberrheinisches Kochbuch, dont le titre français a été parfois traduit par "La cuisinière du Haut-Rhin".

Il s’agit de l’un des premiers livres de cuisine sous son acception contemporaine, une sorte d’incunable de la gastronomie moderne. Marguerite Baumgartner est l’épouse (1796) en troisièmes noces du pasteur Johannes Spoerlin (1747 - 1802) et belle-mère par alliance de Johannes Züber, fondateur de la manufacture de papier-peint de Rixheim.

Veuve de bonne heure, elle rédige cet ouvrage qui connaît un succès de librairie extraordinaire en collaboration avec le théologien Theobald Muntz. L’Oberrheinisches Kochbuch est réédité durant tout le XIXème siècle, tout d’abord en allemand, puis parallèlement en français. Il demeure un grand classique de la littérature gastronomique, mais donne surtout une image très fiable des goûts et du savoir-faire des cuisiniers de la seconde moitié du XVIIIème siècle.
Marguerite Spoerlin est la mère de l’écrivaine, poétesse et romancière éponyme (1800 – 1882) dont une rue de Mulhouse porte le nom.
Capture d’écran 2016-06-08 à 18.08.38Capture d’écran 2016-06-08 à 18.26.51