Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONEVENEMENTS ECOULESAU FIL DE L'EAUASSOCIATIONSATELIERSPRESSEIMAGES DU PATRIMOINELIENSBIBLIOGRAPHIEINFOS - CONTACT
logoccpm2R_roueR_roueR_roue
Capture d’écran 2016-11-19 à 14.38.24Sans titre
20) L'ancien enclos des Chevaliers teutoniques
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Josué Hofer
Henri Zislin
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
L’accès par le passage du Théâtre (autre itinéraire possible par la rue Guillaume Tell) permet d’accéder à l’ancien enclos des Chevaliers Teutoniques (deutsche Ritter) présents à Mulhouse dès avant 1236 et jusqu’en 1780.

A cette date est intervenue la vente de la dernière parcelle par les Chevaliers, qui ont transféré définitivement leur commanderie à Rixheim en 1660.

L’hôtel particulier qui abrite le musée des Beaux-arts a été érigé par Johannes Vetter, manufacturier de son état. L’immeuble est cédé par ses héritiers au baron de Fries, d’origine mulhousienne, mais ayant fait fortune à Vienne où il est anobli.

En 1804, la maison est acquise par Jean-Georges Steinbach, d’où son nom actuel. L’immeuble est légué à la Ville en 1894. Le Musée des Beaux-arts y est abrité. Mulhouse a compté un grand nombre d’artistes, et ce depuis la Renaissance.

Le développement de la manufacture de la toile peinte, ou indienne, a développé le besoin en compétences artistiques à Mulhouse qui compte, grâce à la Société industrielle de Mulhouse, un cours de dessin depuis 1828. Ce cours s’est transformé en école de dessin et de gravure, avant d’être transformé en école municipale des Beaux-arts en 1945 (actuellement nommée « le Quai »).
Nombre d’artistes ont été formés à cette école, dont la vocation professionnelle est indéniable mais n’a pas empêché des vocations plus libres.
Victoires
Capture d’écran 2016-06-09 à 10.37.26