Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONAU FIL DE L'EAUASSOCIATIONSATELIERSPRESSEIMAGES DU PATRIMOINELIENSBIBLIOGRAPHIEINFOS - CONTACT
logoccpm2R_roueR_roueR_roue
Capture d’écran 2016-11-19 à 14.38.24Sans titre
25) Le Nouveau Quartier
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Alfred Dreyfus
Jacques Koechlin
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Au débouché de la rue de la Sinne, à gauche, on parvient à la place de la République et au Nouveau Quartier.

Ancien secteur de vergers et de jardins, hors les murs de la cité médiévale, le terrain devient stratégique avec le développement de la ville au début du XIXème siècle. Le percement du canal du Rhône au Rhin et les besoins en logements bourgeois rendent stratégique cet emplacement non soumis aux inondations de l’Ill.

Deux industriels mulhousiens, Nicolas Koechlin et Mathieu Dollfus s’allient à une famille de banquiers bâlois, les Merian, pour fonder la Société du Nouveau Quartier.

Leur but n’est rien d’autre que de construire ex nihilo un quartier nouveau aux portes de l’ancienne cité médiévale, destiné à la nouvelle classe des industriels, mais également aux commerçants et membres des professions libérales.

Le quartier se veut moderne et fonctionnel, comportant également des locaux destinés aux services, afin d’en faire un véritable centre tertiaire. L’opération débute de façon satisfaisante en 1825. Deux jeunes architectes strasbourgeois, Stotz et Fries réalisent une architecture néo-classique empreinte d’une grande élégance, dont les arcades ne sont pas sans rappeler la rue de Rivoli.

La crise industrielle de 1827 met fin au rêve d’une nouvelle cité, la société étant contrainte d’arrêter les constructions faute d’acheteurs.

Subsiste un très bel ensemble organisé, c’est un fait rare, autour d’une place triangulaire, symbole maçonnique.

A l’entrée du square se trouve le monument dédié à Jacques Koechlin. 
Victoires
NOUVEAU QUARTIER