Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONAU FIL DE L'EAUASSOCIATIONSATELIERSPRESSEIMAGES DU PATRIMOINELIENSBIBLIOGRAPHIEINFOS - CONTACT
logoccpm2R_roueR_roueR_roue
Capture d’écran 2016-11-19 à 14.38.24Sans titre
27) François Spoerry
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Jacques Koechlin
Hôtel de la Société Industrielle
Capture d’écran 2016-06-05 à 14.41.28
Les arcades du Nouveau Quartier, érigées entre 1825 et 1827 subissent d’importants dégâts en 1944, lors des bombardements alliés visant la gare.

Les travaux de la reconstruction permettent à un jeune architecte mulhousien de faire ses premières armes, il s’agit de François Spoerry.

François Spoerry (1912 – 1999) est sans aucun doute l’architecte le plus célèbre de Mulhouse. Il débute sa carrière professionnelle à Strasbourg en 1930. De 1932 à 1934, il est l’assistant de Jacques Coüelle, réputé pour son engagement dans le mouvement de l’architecture-sculpture.

Il est diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de Marseille en 1943. Résistant, il est déporté à Buchenwald et Dachau.

Après la guerre, François Spoerry s’installe à son compte à Mulhouse. Il débute son activité avec les chantiers de la reconstruction. Une de ses premières missions consiste à relever les bâtiments bombardés du Nouveau Quartier.

Il marque de son empreinte l’urbanisme mulhousien des années 1960 à 1980 avec la tour de l’Europe, la tour Wilson, la résidence Clémenceau ou encore l’ensemble résidentiel Pierrefontaine (dont il tire le nom de l’emplacement du Steinbächlein).

Il prend une envergure internationale en développant le modèle de la marina, avec Port Grimaud. Il réalise d’autres ensembles du même type aux Etats-Unis (New York, Louisiane), Mexique, Italie et Espagne.

Son style, sans pouvoir être qualifié de postmoderne, a donné une impulsion importante à la définition du Nouvel urbanisme. 
Victoires
SPOERRY