Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONEVENEMENTS ECOULESAU FIL DE L'EAUASSOCIATIONSATELIERSPRESSEIMAGES DU PATRIMOINELIENSBIBLIOGRAPHIEINFOS - CONTACT
logoccpm2R_roueR_roueR_roue
Capture d’écran 2016-11-19 à 14.38.24Sans titre
Rue des Abeilles







HISTORIQUE
1869 : Rue des Abeilles (décision Conseil Municipal du 16.04.1869)
1877 : Incorporation dans le domaine public (décision Conseil Municipal du 11.05.1877)
1882 : Bienenstrasse
1893 : le prolongement entre les rues de Strasbourg et Louise garde le même nom
          (Conseil Municipal du 14.09.1893)
1919 : Rue des Abeilles
1940 : Bienenstrasse
1944 : Rue des Abeilles
____________________________________________________________________________________________________________________

Les abeilles représentent les symboles du travail et de l’industrie, caractéristiques principales du Mulhouse du XIX° siècle.
Elles figurent par ailleurs sur plusieurs blasons de grandes familles industrielles de Mulhouse.

Dénommer ainsi une rue importante du quartier de la Cité ouvrière, révèle les courants idéologiques dans lesquels les patrons protestants, initiateurs de la Cité, puisaient leurs convictions philanthropiques.

Il est plausible que le choix de ce nom soit un hommage rendu à Napoléon III par un financier de la cité ouvrière.
Très souvent dans les armoiries, l'abeille symbolise l'immortalité et de résurrection.
Les abeilles auraient été choisies afin de rattacher les nouvelles dynasties aux origines de la France. En effet, des abeilles d'or furent découvertes en 1653 à Tournai dans le tombeau de Childéric 1er, fondateur en 457 de la dynastie mérovingienne et père de Clovis. Elles sont considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France.

L’abeille incarne plutôt ici le travail collectif qui produit la richesse et dans lequel les ouvriers et les ouvrières conjuguent leurs forces pour accomplir une œuvre qui les dépasse.

En 1819, Saint Simon exprime cette symbolique dans sa célèbre Parabole des abeilles et des frelons où il oppose radicalement les classes alors politiquement dominantes et parasitaires - vestiges à ses yeux de l’oppression féodale - aux industriels, terme par lequel il désigne ouvriers, artisans et patrons, en un mot tous ceux qui participent à la production des richesses et à leur circulation. C’est ainsi que se comprend la présence de deux ruches dans l'emblème de la Société Industrielle de Mulhouse, créée en 1826, ainsi que l’image des trois abeilles dans l’écu de Napoléon III, qui se déclarait saint-simonien, comme beaucoup de libéraux du siècle.

La rue des Abeilles fut initialement ouverte par Jean Dollfus, promoteur des cités ouvrières (voir rue Dollfus et rue de Strasbourg), entre la chaussée de Dornach et la rue Napoléon des nouvelles cités, devenue rue de Strasbourg.
La rue des Abeilles est une voie longue et rectiligne dominée par les immeubles collectifs anciens mansardés typiques de la fin du XIXè siècle à Mulhouse. La rue côtoie la place J.-J. Schmaltzer où se trouvaient des bains et des lavoirs publics construits en 1864, qui faisaient partie des équipements collectifs de la cité ouvrière. Ils ont été démolis en août 1967.
retour répertoire
Capture d’écran 2017-12-16 à 12.00.32