LOGO CCPM R_roue R_roue R_roue


AMIS DE L’ORGUE SILBERMANN/KERN DE SAINT-JEAN MULHOUSE

L'Association entretient et met en valeur l'orgue
Jean-André Sibermann (1764), provenant de l’ancien
Temple Saint-Etienne (voir ci-après).
Le buffet d'origine Silbermann est classé.

Chaque année sont organisés des concerts avec des organistes
de renom national et international, dans le cadre
des "Vespérales du vendredi" de Pâques à juin
et des "Automnales de St Jean" en octobre et novembre.

Contact : Marianne HOUZEL - marhouz@gmail.com

En 1835, Pierre Tachard, nommé pasteur du nouveau Temple français, voulut récupérer l’orgue Wetzel de la cathédrale de Strasbourg. Mais cet instrument venait d’être cédé à la paroisse de Walbourg. Après consultation de cinq facteurs d’orgues, le projet de Georges Wegmann fut retenu, en raison de son coût.
 
L’orgue fut inauguré en septembre 1835. Il sera réparé en 1848 par Bernhard Merklin de Mannheim. Le même Merklin démonta l’orgue Silbermann de l’ancien Temple Saint Etienne, et l’entreposa dans les combles du Temple Saint-Jean jusqu’en 1867, dont l’orgue de Wegmann fut vendu à la paroisse de Sausheim.
 
On chargea le facteur Froehlich de remonter au Temple Saint-Jean l’orgue Silbermann. Plusieurs réparations et restaurations regrettables furent menées pour réparer des avaries et mettre au goût du jour un instrument dont la technique était considérée comme dépassée. La sonorité d’origine Silbermann n’étant plus appréciée, on changea la soufflerie, la mécanique et quatre jeux Silbermann remplacés par des jeux de fonds sans intérêt.
 
L’orgue fut placé sur la tribune surplombant l’entrée principale de l’édifice, rendant nécessaire la dépose du blason de la Ville de Mulhouse qui dominait la tourelle centrale. En 1877 la maison Walcker de Ludwigsburg intervint sur l’instrument.
Puis en 1886, Dalstein-Haerpfer de Boulay effectue des transformations, en ne conservant qu'un seul tuyau Silbermann.
 
Enfin en 1910, Walcker installe une traction pneumatique. Ce dispositif moderne, alors très prisé, était cependant peu fiable et ne se justifiait pas un orgue de cette dimension. Pendant plus d’un siècle, l’orgue de Saint-Jean subira les caprices et les négligences de ses titulaires successifs.
 
Le facteur d’orgues Schwenkedel de Strasbourg réparera l’orgue en 1926, 1931 et 1943. Au lendemain de la guerre, hormis quelques tuyaux isolés et le très beau buffet, il ne restait plus aucun élément Silbermann.
 
En 1968, plusieurs paroissiens se mobilisent, conscients de disposer d’un patrimoine artistique unique. A l’initiative de Philippe Mieg, une association est créée pour reconstruire l’orgue. Il est décidé de le reconstituer à l’identique, sous le contrôle de Marc Schaeffer et de Maurice Moerlen, qui s’appuyèrent sur les plans d’origine.
On fit appel au facteur Alfred Kern de Strasbourg, réputé pour sa grande connaissance des instruments historiques alsaciens.
 
En 1972, l’orgue de Saint-Jean retrouve l’éclat de ses origines. Sa reconstitution est fidèle et permet d’avoir une idée précise de la sonorité Silbermann, convenant à la fois à la musique baroque allemande et française.


                                                                                                                             COMPOSITION ACTUELLE

Capture d’écran 2021-12-31 à 17.33.21 Orgue St Paul Mulhouse 03
L'orgue Silberman-Kern
et le médaillon surplombant
la tourelle centrale,
avec la roue de Mulhouse
© CCPM