LOGO CCPM R_roue R_roue R_roue


SCHWEISSDISSI CONFRERIE MILHÜSA

La Schweissdissi Confrérie Milhüsa se donne pour vocation la défense
du dialecte et des traditions mulhousiennes.
Elle obtenu l’inscription de la sculpture éponyme à l’inventaire
des monuments historiques et a contribué, en septembre 2008,
au baptême du « Schweisser » (le soudeur), sculpture d’Yves Carrey,
installée à l’entrée de la rue du Sauvage à Mulhouse.

Site internet : www.schweissdissi.com
Président / contact : Gérard WUNDERLE - schweissdissiconfrerie@gmail.com

Capture d’écran 2016-06-03 à 21.51.45 Capture d’écran 2021-12-25 à 12.29.43
LA STATUE DU SCHWEISSDISSI
hier, place de la Réunion
aujourd'hui, square du Tivoli

SCULPTURE  du SCHWEISSER
par Yves Carrey, rue du Sauvage
© L'Alsace
le-schweisser-(le-soudeur)-d-yves-carrey-qui-ne-voit-rien-venir-probablement-l-oeuvre-la-plus-populaire-de-mulhouse-photo-l-alsace-1496771204 Capture d’écran 2021-12-25 à 12.28.59
Les péripéties du Schweissdissi

En 1906, le Maire de Mulhouse Emile Kaiser, souhaita remplacer l'ancienne fontaine monumentale (Stockbrunnen) démolie en 1798 pour les fêtes de la réunion de Mulhouse à la France.
Pensant bien faire, il lança un concours public pour doter la place de la Réunion d'une belle oeuvre d'art censée représenter l'ardeur au travail de ses administrés.

Comme aucun projet n'était à son goût, il fit d'abord construire une grande fontaine de neuf mètres de diamètre
et chercha une alternative pour son monument. Pour pouvoir orner le sommet de cette fontaine, il parvint à convaincre
le conseil municipal d'acquérir une statue commandée au sculpteur  autrichien F. Behr.

Réalisée en bronze à Florence, elle pèse 4 500 kg pour 5, 60 m de hauteur. Le sculpteur, qui se serait inspiré de la bible
où il est dit : " Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front " représente un terrassier s'essuyant le front avec son avant bras. Le jour de l'inauguration le 21 avril 1906, la statue devint la vedette de la place de la Réunion.

Mais les réactions offusquées d'une partie de la population ne se firent pas attendre. Les badauds  affublèrent aussitôt  la statue du sobriquet de Schweissdissi (le  type en sueur).
Cette statue est pourtant réaliste, adoptant une pose académique d'oeuvres antiques, pour l'attitude, le relief de la musculature et le peu de vêtements. Un tissu cache ses attributs virils, mais pas son fessier, ce qui lui causera bien des ennuis par la suite.
On réalisa vite que quelle que soit l'orientation de la statue, les paroissiens vertueux du temple Saint-Etienne voisin ou le personnel de la mairie voyaient les fesses musclées de la statue.
La municipalité estima que les protestations se calmeraient, mais il n'en fut rien.
Devant cette situation embarrassante, le 14 septembre 1909, la statue fut "déplacée" dans le jardin d'horticulture du Tivoli, grâce à un don de 5 000 marks de la Société Industrielle de Mulhouse, qui permit à la ville d'évacuer cet objet si peu respectueux des institutions. Le dos du "Schweissdissi" fut bien entendu tourné vers les arbres.

L'incident semblait définitivement clos. Toutefois, lors de la deuxième guerre mondiale, la statue fut démontée et réquisitionnée par les Allemands pour récupérer le bronze. Celui-ci se révélant d'une piètre qualité, le "Schweissdissi"  fut entreposé dans un local municipal. En 1950 elle retrouva sa place au Tivoli.

Selon Gérard Wunderle, président de la Schweissdissi Confrérie,  au printemps 1990, juste avant la piétonnisation de la place de la Réunion, le colosse revint sur les lieux du "délit" pendant quelques semaines. Cette fois, pour ne pas faire de jaloux, il tournait sur un socle spécial et redevint la mascotte de Mulhouse !

Certaines protestations se firent encore entendre. Toutes les bonnes histoires ayant une fin, le 7 avril 1990 notre statue retourna au purgatoire et le cache-fesse des haies du Tivoli où elle fut raccompagnée en grande pompe par les membres de la "Schweissdissi Confrérie Milhüsa" en tenue d'apparat.
Le 7 juillet 1996, pour le 90e anniversaire de son arrivée très remarquée sur la place de la Réunion, Le Maire, le président  de l'association éponyme, en présence des conseillers municipaux et autres personnalités apposèrent une plaque commémorative retraçant l'historique de la plus célèbre statue de la ville.

La morale de l'histoire serait-elle que décidément, les travailleurs sont mal-aimés quand ils n'ont rien à se mettre sur les fesses ?

Sources : remerciements à France Aprill pour les illustrations et à Edmond Buhler pour la documentation
Capture d’écran 2021-12-31 à 09.43.03 Capture d’écran 2021-12-31 à 09.43.22 Capture d’écran 2021-12-31 à 09.43.33
LA STATUE DU SCHWEISDISSI
en 1906 place de la Réunion
schweissdissi-tag-25-ans-en-fanfares-1559834882
Les membres de la  SCHWEISSDISSI Confrérie 
en tenue d'apparat
© L'Alsace